• fr

Accord entre le Gouvernement flamand et les partenaires sociaux sur les formations des travailleurs

Catégorie : Actualité sociale   Date : 14/07/2017

Suite à la sixième réforme de l'État, une partie des compétences des autorités fédérales en matière de formation a été transférée aux régions. Le moment est donc idéal pour réformer et moderniser les dispositions existantes, et c’est ce que vient de faire le Gouvernement flamand.

Le Gouvernement flamand et les partenaires sociaux flamands se sont en effet mis d’accord sur la réforme des instruments de formation pour les travailleurs. Cette réforme doit permettre aux travailleurs d’évoluer mieux et davantage et de se préparer à l’avenir. Cet accord est la dernière pièce du Pacte flamand pour l’emploi.

La réforme comprend 5 grands axes :

  1. Politique ciblée sur le marché du travail et sur l’avenir
  2. Cadre de qualité générique
  3. Banque de données reconnue en matière de formation
  4. Système uniforme d’évaluation et de monitoring
  5. Transparence et numérisation.

Toutes les formations seront examinées sur base de certains critères, et notamment en fonction des réponses qu'elles apportent aux défis (futurs) sur le marché du travail, aux évolutions et compétences technologiques, etc. Ces critères, ainsi qu'un système de points pour la reconnaissance des formations seront développés prochainement par le Gouvernement flamand et les partenaires sociaux.

Les reconnaissances seront temporaires, ce qui garantira des possibilités de formation toujours d’actualité. Le Gouvernement flamand et les partenaires sociaux répondent ainsi aux critiques exprimées par la Cour des comptes au sujet de la transparence et du contrôle de la qualité des instruments de formation.

Trois instruments existeront désormais :

  1. Congé de formation flamand
  2. Chèque-formation flamand
  3. Crédit de formation flamand

Le congé de formation flamand (anciennement congé-éducation payé) maintient le droit pour les travailleurs de dégager du temps pour suivre des formations sans perte de revenus. Une fois la formation terminée, les autorités flamandes remboursent les coûts salariaux à l’employeur.

Les chèques-formation flamands permettent aux travailleurs d'obtenir un remboursement des frais liés à des formations axées sur le marché du travail. Les formations qui entrent en ligne de compte sont les mêmes que celles pour le congé de formation flamand. À l’avenir, les chèques papier disparaîtront totalement et seront remplacés par des chèques numériques.

Et enfin le crédit de formation flamand se concentrera tout particulièrement sur les défis futurs sur le marché du travail. Actuellement, les travailleurs du secteur privé peuvent déjà prendre un crédit-temps pour suivre des formations dans le cadre de la législation fédérale. La Flandre souhaite octroyer une prime supplémentaire sous la forme du crédit de formation flamand. Les travailleurs désireux de se recycler, de se réorienter ou de changer totalement de qualification pourront ainsi compter sur un coup de pouce en plus des autorités flamandes. Sur le marché du travail actuel en pleine mutation où les changements de carrière deviendront de plus en plus la règle, ces choix méritent un soutien supplémentaire.

Source :

  • Communiqué de presse du SERV (Sociaal-Economische Raad van Vlaanderen – Conseil socio-économique de Flandre) du 11 juillet 2017.