• fr

Pas d'avantage fiscal pour les travailleurs qui se rendent à pied au travail

Catégorie : Fiscal   Date : 21/04/2017

Les travailleurs qui se rendent au travail à vélo et reçoivent une indemnité de leur employeur dans ce cadre sont récompensés par le fisc. L’indemnité vélo est en effet totalement exonérée d’impôts (et de cotisations de sécurité sociale).

Un travailleur qui parcourt la même distance à pied ne bénéficie toutefois pas de cette exonération.

À la Chambre, il a récemment été demandé au ministre des Finances quelle était la raison de cette disparité et si des mesures étaient éventuellement envisagées pour la résorber.

Selon le raisonnement de l’auteur de la question, les travailleurs qui se rendent à pied au travail doivent aussi faire face à des frais, en raison de l'usure prématurée de leurs chaussures et du fait qu'ils doivent porter des vêtements plus chauds en hiver. En plus des bienfaits de la marche à pied sur la santé, ce mode de déplacement durable peut contribuer à réduire les embouteillages et la pollution atmosphérique.

Le ministre des Finances a répondu par la négative : aucun traitement fiscal similaire ne sera prévu pour l’indemnité de marche à pied. L’indemnité vélo a été introduite pour encourager les travailleurs à opter pour le vélo pour les déplacements domicile-lieu de travail pour lesquels ils utilisent normalement la voiture. Un basculement des déplacements en voiture au profit de déplacements à pied est moins probable.

Aucun incitant fiscal n’est par ailleurs envisagé pour les travailleurs qui se rendent à pied au travail.

Le cas échéant, les travailleurs qui ne justifient pas leurs frais réels pourront toutefois appliquer l’exonération forfaitaire (380 EUR/an) qui existe pour les déplacements domicile-lieu de travail avec un « autre moyen de transport ».

Source :

  • Questions et réponses, La Chambre, 2016-2017, n° 54-103, 296.