• fr

Revalorisation du RCC au 1er janvier 2018

Catégorie : Actualité sociale   Date : 29/12/2017

Chaque année au 1er janvier, la rémunération brute plafonnée prise en compte pour le salaire net de référence et le complément d’entreprise dans le cadre des régimes de chômage avec complément d’entreprise (RCC, anciennement prépension) sont en principe revalorisés.

Le Conseil national du travail prévoit un coefficient de revalorisation de 1,0036 en 2018.

Suite à l’application du coefficient de revalorisation, le Conseil national du travail porte ainsi le montant de la rémunération mensuelle brute plafonnée à 3.953,88 EUR à partir du 1er janvier 2018.

Suite à l’application du coefficient de revalorisation, le complément d’entreprise pour les RCC déjà en cours doit être calculé à l’aide des coefficients suivants :

  • Coefficient de revalorisation de 1,0036 si l’indemnité complémentaire est calculée sur un salaire de référence antérieur à janvier 2017 ;
  • Coefficient de revalorisation de 1,0027 si l’indemnité complémentaire est calculée sur base du salaire des mois de janvier, février ou mars 2017 ;
  • Coefficient de revalorisation de 1,0018 si l’indemnité complémentaire est calculée sur base du salaire des mois d’avril, mai ou juin 2017 ;
  • Coefficient de revalorisation de 1,0009 si l’indemnité complémentaire est calculée sur base du salaire des mois de juillet, août ou septembre 2017 ;
  • Pas de revalorisation si l’indemnité complémentaire est calculée sur base du salaire des mois d’octobre, novembre ou décembre 2017.

Remarque : suite à la revalorisation du complément d'entreprise, la retenue à charge du travailleur (6,5 % ou 4,5 %) doit aussi être recalculée à partir du 1er janvier 2018. Il convient toutefois de tenir compte des nouveaux seuils revalorisés. Vous pouvez retrouver ces montants dans les chiffres clés sur notre site web.

Source :

  • nar-cnt.be, rubrique « Montants CCT » ;
  • CCT n° 17tricies septies du 15 décembre 2015 modifiant et exécutant la convention collective de travail n° 17 du 19 décembre 1974 instituant un régime d’indemnité complémentaire pour certains travailleurs âgés, en cas de licenciement.