• fr

Trop chaud pour travailler ?

Catégorie : Actualité sociale   Date : 30/06/2017

En été, les températures sur le lieu de travail peuvent parfois grimper rapidement. Ce réchauffement soudain soulève la question des limites légales de température acceptées sur le lieu de travail et des mesures que doit prendre l’employeur pour rendre le travail plus agréable en cas de forte chaleur.

Analyse des risques

L’employeur doit tout d’abord réaliser une analyse des risques des ambiances thermiques d'origine technologique ou climatique, présentes sur le lieu de travail. Il doit pour ce faire tenir compte des facteurs suivants :

  • Température de l’air ;
  • Humidité relative de l’air ;
  • Vitesse de l’air ;
  • Rayonnement thermique ;
  • Charge physique du travail ;
  • Méthodes et équipements de travail utilisés ;
  • Vêtements de travail et équipements de protection individuels ;
  • Combinaison de l’ensemble de ces facteurs.

Les mesures de prévention tiennent compte de tous les facteurs analysés. Ces mesures doivent également prendre en considération les valeurs d’action d’exposition, ainsi que les prescriptions et usages courants en matière de confort sur le lieu de travail.

Valeurs d’action d’exposition

Pour l’exposition à la chaleur, les valeurs d’action d’exposition sont fixées à l’aide de l’indice WBGT, en fonction de la charge physique du travail. Cet indice est calculé sur base de différents facteurs climatologiques (humidité, déplacement de l’air, température et chaleur du rayonnement) et ne doit donc pas être confondu avec la température de l’air.
La valeur de l’indice WBGT ne peut pas être supérieure à :

  • 29 pour un travail léger ou très léger ;
  • 26 pour un travail moyen ;
  • 22 pour un travail lourd ;
  • 18 pour un travail très lourd.

Mesures de prévention

L’employeur doit établir au préalable un programme de mesures techniques et organisationnelles afin de prévenir ou de limiter à un minimum l'exposition à la chaleur et les risques qui en découlent.
Ces mesures se rapportent aux points suivants :

  • Mesures techniques ;
  • Diminution de la charge de travail physique par l'adaptation des équipements ou méthodes de travail ;
  • Méthodes de travail alternatives ;
  • Limitation de la durée et de l’intensité de l’exposition ;
  • Adaptation des horaires ou de l’organisation du travail ;
  • Fourniture de vêtements adaptés ;
  • Mise à disposition, sans frais pour les travailleurs, de boissons rafraîchissantes appropriées.

Surveillance de la santé

L’A.R. qui fixe les règles en la matière prévoit aussi une surveillance de la santé obligatoire et des mesures pour les travailleurs qui appartiennent à des groupes à risque particulièrement sensibles.
Les travailleurs appartenant à des groupes à risque particulièrement sensibles sont ceux qui sont exposés à la chaleur si les valeurs d’action sont dépassées.

Pour de plus amples informations concernant les mesures spécifiques de prévention dans votre entreprise, nous vous conseillons de prendre contact avec votre service de prévention et de protection au travail.

Source :

  • A.R. du 4 juin 2012 relatif aux ambiances thermiques, M.B. 21 juin 2012, 33886.